Pages

samedi 12 novembre 2011

Les photographies du vernissage des expositions de Anne Montaut et Cécile Cros à la galerie des Arts de Trèbes(11)

C'était hier à 12h30 à la galerie des Arts de Trèbes juste après les commémorations du 11 novembre, rappel de la mémoire et  du souvenir du jour de  l'Armistice de 1918 qui mit fin aux combats de la première guerre mondiale (1914-1918). Anne Montaut et Cécile Cros ont présenté leurs travaux photographiques,
Anne Montaut  qui dans son enfance a écouté les histoires de son grand-père sur la guerre 14-18, nous a lu un extrait du livre « Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier 1914-1918 », Louis Barthas est un ancien combattant de la Grande Guerre, né le 14 juillet 1879 à Homps(Aude ) et mort le 4 mai 1952 à Peyriac-Minervois(Aude).

Entre les récits des anciens combattants, les images et les objets qui racontent "leur guerre" et les résumés des livres d´histoire, il y a toute la distance qui sépare la vision de l´individu sur le terrain du point de vue global, stratégique, statistique. Anne Montaut a choisi d´explorer la mémoire collective de notre siècle au point de rencontre entre le particulier et l´universel, là où la guerre a touché sa propre famille, où la blessure d´un grand-père a marqué son enfance : "la Grande Guerre", celle de 14-18, fournit la matière de ce travail photographique, enquête et reconstitution qui, sous les drapeaux, retrouve les hommes…


Cécile Cros a sillonné le département de l'Aude à la recherche des poilus des monuments aux morts.


Mes "préférés" sont ceux de Thézan à l´air dubitatif et de Talairan qui bourre sa pipe. Parfois un personnage les accompagne, souvent une figure féminine représentant la République ou la victoire qui les soutient dans la souffrance ou les couvre de lauriers, celui de Montséret cache derrière lui et protège de sa main une femme qui elle-même tient un petit enfant dans ses bras: incarnations de la France? de la patrie? Enfin, et ce n´est que mon impression, certains ont des traits vraiment proches de ceux des gars du pays, c´est le cas à Capendu ou Ginestas.

C´est l´attachement à "mon petit pays" qui fait que j´ai commencé ma collection dans l´Aude. Ce département qui pourtant était si loin du front de la guerre et a été profondément meurtri.


Articles du moment :

Trèbes. «Les poilus»s'exposent ce 11 novembre

Publié le 10/11/2011


Les photographies sont de Attila Farkas et David Samblanet






Anne Montaut
Cécile Cros



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire